Blog
Business
Comment travailler avec un influenceur
Business
5 mins

Comment travailler avec un influenceur

Publié le
23/4/24

Comment travailler avec un influenceur

Les influenceurs prennent de plus en plus de place dans le marketing : leur pouvoir de recommandation peut être très intéressant à utiliser pour ta société.

C'est facile de voir les influenceurs comme des gens qui prennent des photos, les postent, et entretiennent une communauté comme un hobby.

En réalité, être influenceur constitue un travail, entre la production et l'animation d'une communauté. Certains ont des équipes autour d'eux, d'autres sont seuls.

Tu dois donc les traiter comme des prestataires à part entière, ce qui implique des obligations légales. C'est l'objet de cet article.

J'ai repéré des influenceurs, qu'est-ce que je peux leur proposer ?

Tu as décidé de faire une campagne d'influence : aller voir des gens qui ont une audience et qui peuvent relayer ton information à leur communauté.

Tu vas les contacter, et leur proposer de travailler ensemble. Dans la phase de négociation, tu vas pouvoir leur proposer différentes choses:

  • Une campagne de promotion one-shot,
  • Une campagne de promotion en affiliation (l'influenceur prend une commission),
  • Un partenariat.

Quel est le statut de l'influenceur avec lequel je veux travailler?

Une fois que tu as décidé de faire appel à un influenceur et que vous avez commencé à discuter du partenariat que vous souhaiteriez mettre en place, tu dois lui demander s’il a un statut.

En effet, il faut nécessairement un statut pour percevoir une rémunération en France :

  • Autoentrepreneur,
  • Société,
  • Salarié,
  • Mannequin / Artiste-interprète.

Comment est-ce que je peux rémunérer l’influenceur ?

1. Si l’influenceur dispose d’un statut

Nous sommes dans le cas où l’influenceur a un statut c’est-à-dire qu’il peut facturer une prestation de service car il est auto-entrepreneur ou il a une société.

Il va donc pouvoir te facturer une prestation et tu pourras le rémunérer au titre de cette prestation.

Toutefois, il convient de faire attention à ce que la relation contractuelle entre ta société et l’influenceur ne soit pas requalifiée en contrat de travail. Pour cela :

  • Il ne doit pas exister de lien de subordination entre ta société et l’influenceur ;
  • La « récompense » doit être d’une somme modique ;
  • Le nombre d’interventions de l’influenceur doit être limité et non répétitif.

Si ces trois éléments ne sont pas réunis, alors le contrat peut être qualifié de contrat de travail.

Cela implique concrètement pour ta société le respect de toute la réglementation applicable aux CDD et bien sûr de toutes les règles applicables en matière de droit du travail. Surtout, ta société pourrait être reconnue coupable d'avoir fait du travail dissimulé et devra supporter la charge de cotisations et de contributions sociales sur la rémunération de l’influenceur (comme un salaire).

Dans le cas contraire, si tu es bien dans une simple prestation de service, seule la facture de l'influenceur sera à régler.

2. Si l’influenceur ne dispose d’aucun statut

Lorsque l’influenceur ne dispose d’aucun statut juridique, il ne peut pas te facturer une prestation de service. En conséquence, il n’est pas possible de le rémunérer par une somme d’argent.

Il est possible de le recruter en tant que salarié, via un CDD, en respectant les conditions posées pour ce type de contrat. C'est ce qui est conseillé par exemple si tu lui commandes une prestation précise, un nombre de posts, un shooting photo et notamment si tu lui donnes des instructions.

Mais tu peux vouloir passer plutôt par un système plus informel où l'influenceur est libre de la campagne qu'il réalise et où tu lui donnes un simple récompense.

Le système de récompense est alors différent et repose sur un principe plus collaboratif.

A ce jour, les « récompenses » versées en contrepartie de l’intervention marketing d’un influenceur ne font pas l’objet d’une règlementation particulière et précise.

Les cadeaux :

Tu peux tout d’abord envisager de faire profiter gratuitement à l’influenceur d’une prestation ou d’un produit de ta société (un cadeau).

S’agissant des cadeaux, ces dépenses constituent des charges déductibles du résultat imposable de ta société si ces dépenses remplissent les conditions suivantes :

  • Leur montant n’est pas excessif ;
  • Elles sont engagées dans l’intérêt direct de l'entreprise ;
  • Elles ne rémunèrent pas un service rendu à l’entreprise.

Concrètement, tu dois inscrire les dépenses au titre des cadeaux sur le relevé des frais généraux si ces dépenses dépassent le montant de 3.000 € sur la même année sauf s’il s’agit de cadeaux conçus spécialement pour la publicité et d’une valeur unitaire inférieure à 69 € TTC ;

En matière de TVA :

  • Par principe : la TVA payée sur les cadeaux n’est pas récupérable ;
  • Exception : la TVA est récupérable sur les biens de très faible valeur (valeur unitaire des objets n’excédant pas 69 € TTC).

Les bons d’achat :

Tu peux également récompenser l’intervention d’un influenceur en lui octroyant des chèques cadeaux, ou des bons d’achat par exemple.

En revanche veille à respecter les conditions suivantes :

  • Il ne doit y avoir aucun lien de subordination avec l’influenceur;
  • Il doit s’agir d’un versement modéré ;
  • Il doit également s’agir d’un versement occasionnel.

En effet, aucune charge sociale sur cette récompense ne sera due si ces conditions sont respectées.

En l’absence de règlementation précise sur ce sujet, ce mode de compensation peut tout de même présenter des risques pour ta société si les montants sont importants, répétitifs où s’ils viennent rémunérer véritablement une prestation de service.

Il conviendra donc de cadrer au préalable les relations entre ta société et l’influenceur.

En conclusion

La rémunération de l’influenceur va dépendre de son statut professionnel. Tu pourras ainsi lui proposer par exemple :

  • une rémunération traditionnelle avec un prix négocié en euros entre l’annonceur et l’influenceur, si celui-ci a un statut lui permettant de facturer sa prestation de services;
  • dans certains cas : un contrat de travail;
  • ou une compensation en nature grâce à des prestations ou des produits gratuits de ta société s'il n'a pas de statut - sous réserve que ce mode de compensation ne soit pas disproportionné.

L'abonnement juridique illimité pour les entrepreneurs

Fonds publics, conflit d'associés, mise en conformité RGPD, M&A, contentieux : découvrez toutes nos offres conçues pour les startups.